« Football et mondialisation » de Pascal Boniface

Football & Mondialisation (cover)Le football a conquis le monde de façon pacifique. Le soleil ne se couche jamais sur son empire. C’est le symbole même de la mondialisation. Mais alors que la mondialisation est perçue comme une force venant dissoudre les identités nationales, le football en est le plus sûr ciment : les populations se soudent autour de leur équipe nationale, porte- drapeau d’un pays et symbole consensuel d’une unité mise à mal.

Que ne dit-on pas sur les compétitions sportives, football en tête, accusées de favoriser la violence civile, de détourner les mobilisations populaires et d’être instrumentalisées par les régimes répressifs ? Pourtant, à y bien réfléchir, ne doit-on pas penser que le stade est parfois le lieu résiduel de contestations interdites ailleurs ? Dans cette mesure, l’organisation de grandes compétitions sportives, loin de servir la propagande de tel ou tel régime, peut mettre en lumière ces zones d’ombres.

Lire la suite

Publicités

« Foot Factory » de John King

Foot factory coverUnis dans le même élan patriotique,  » 100 % Anglais, 100 °% Chelsea « , ils sont en guerre. Au pub de l’Unity, leur QG, Harry et sa bande ont mis au point leur programme. Prendre le ferry pour Amsterdam, beuveries, drogues, bagarres et coucheries, puis rejoindre en train Berlin pour assister au match Angleterre-Allemagne et défendre leurs couleurs à n’importe quel prix. Berlin est à feu et à sang mais la réputation anglaise est sauve. Bill Farrell, un vétéran de la Seconde Guerre mondiale qui connaît bien Harry et les autres – ils fréquentent le même pub -, est horrifié par ces hooligans et par le discours des journalistes présentant leurs bagarres comme une  » guerre « . Qu’ont-ils à voir avec le jeune soldat débarqué sur la côte normande en juin 1944 pour défendre fièrement la bannière de son pays?

Aux couleurs de l’Angleterre, dernier volet d’une trilogie entamée avec le mythique Football Factory, raconte deux traversées de la Manche à cinquante ans d’intervalle et dresse un parallèle percutant entre guerre et houliganisme. Cru, tantôt burlesque ou tragique, ce roman résolument politique dénonce la violence gratuite et l’opportunisme des médias.

Lire la suite

Foot ou littérature, faut-il choisir ?

Foot ou littérature, faut-il choisir ? Dès le début du siècle dernier des écrivains (et non des moindres) se sont exprimés sur le ballon : « Le football est beaucoup plus que le roi des sports, c’est le roi des jeux » (Jean Giraudoux) ; « Le meilleur que je sais sur la morale et sur les obligations de l’homme, c’est au football que je le dois » (Albert Camus) ; « Qu’est-ce que ce jeu là ? démoniaque et divin » (Marguerite Duras). Pour Montherlant, le foot était le théâtre de célébrations lyriques ou épiques.

Aujourd’hui, devenu universel, ses représentations imaginaires nourrissent plus largement encore les œuvres littéraires qui en abordent les aspects les plus divers : émotion, beauté du geste, ou excès…

« 44 Jours » de David Peace

David PeaceLe lendemain de Noël 1962, Brian Clough, buteur surdoué de l’équipe de Sunderland, se blesse. Ce sera la fin d’une carrière qui s’annonçait exceptionnelle.

Avide de revanche, il se reconvertit comme manager. Aidé de son inséparable ami Peter Taylor, il va conduire l’équipe de Derby à la victoire en championnat d’Angleterre.

Lire la suite

1ère Demi-finale : Allemagne – Turquie

Allemagne - TurquieCe soir s’est joué la première demi finale, opposant l’Allemagne à la Turquie !! Deux équipes qui en voulaient, mais au dela du titre de finaliste, les capitaines des équipes respectives ont tenu a faire passer un message avant de se disputer cette place tant désirée. Le capitaine de l’équipe de Turquie, Rüstu, et son homologue allemand, Michael Ballack, ont lu tour à tour un message contre le racisme, juste avant le début de la demi-finale opposant leurs deux équipes. Ce message, qui souligne notamment que « ces trois dernières semaines ont permis de montrer que le football rapproche les peuples », a été lu sur le terrain après les hymnes nationaux. Avant le coup d’envoi, les supporteurs avaient par ailleurs été conviés à exécuter une chorégraphie contre le racisme: les quelque 40.000 spectateurs du stade Saint-Jacques de Bâle ont agité un petit fanion jaune, vert, bleu ou rouge portant l’inscription « Non au racisme ».

Foot 2 Rue

Foot 2 rue

Foot 2 Rue est un dessin animé à visée éducative diffuser SUR France 3. Découpé en 26 épisodes de 26 minutes il a pour objectif d’ entraîner la réflexion chez les enfants. Car dans l’écriture de cette histoire de foot donc, les scénaristes ont pris en compte des valeurs civiques et pédagogiques.

A Port-Marie, ville du Sud de la France, de nombreux jeunes partagent une passion : le foot de rue. Qu’ils soient orphelins, délaissés ou trop couvés, nos héros forment une bande soudée. Surmontant les obstacles, ils s’entraînent en s’amusant, tous tournés vers un même rêve : remporter la Coupe du monde de foot de rue. Intensité, fair-play, solidarité, bref, du Foot Citoyen en bande dessinée… Foot 2 rue raconte l’histoire de cinq amis Tag, Gabriel, Eloise, Tarek et Noredine et la réalisation de leur plus beau rêve : organiser dans leur quartier la première coupe du monde de football de rue.

Site officiel

« Terrain-Miné », par Boris Ngouo

Boris NgouoBoris Ngouo est un enfant du Cameroun. Né le 15 décembre 1984 à Santchou, ville située sur la côte ouest du pays, à 445 kilomètres de Yaoundé. C’est dans la plaine des Mbô, une vaste région rizicole entourée de montagnes bleues, réputée pour son impressionnante falaise perchée à mille six cents mètres et sa réserve naturelle. A l’âge de 16 ans, il est emmené en Allemagne par un agent pour poursuivre sa jeune carrière dans le football. Sport qu’il pratique depuis tout petit. Loin des siens, dans un environnement à la fois glacial et austère, c’est une nouvelle vie qui démarre pour lui.

Lire la suite